Perle Noire Guinea Fowl

Ark of taste
Back to the archive >

Pintade perle noire

In translation, French version online

Back to the archive >
La pintade Perle Noire est une race de pintade tout à fait particulière, issue d’une sélection de souches collectées dans les années 1970 dans les basse-cours de la région Centre-Val de Loire et particulièrement en Touraine par le sélectionneur Galor. Ce dernier a depuis conservé deux lignées de reproducteurs de pintade Perle Noire dans son Centre de Sélection. Elle est donc conservée depuis les années 1970 sans croisement avec d’autres races et est par conséquent très proche des animaux que l’on pouvait trouver à cette époque dans les basse-cours de Touraine. On peut donc dire que cette pintade se différencie génétiquement des autres races de pintades fermières. C'est d’ailleurs la seule race locale de pintade connue en France.
La pintade perle noire est la descendante de la pintade violette signalée dès 1940 comme variété française peu répandue. Certains spécimens présentant ce type ont été vus en Allemagne, de couleur lilas. La pintade Perle Noire se distingue par la couleur noire violette de son plumage. Elle tire son nom de la couleur noire de ses "perles", alors qu'elles sont habituellement blanches chez les pintades de races classiques. Elle est rustique, très résistante et de croissance lente. A 20 semaines, une pintade pèse environ 1,8 kg. Dominique Dubuc, qui a écrit un livre sur les volailles, a pu remarquer sur cette pintade l’absence d’ocelles (points blancs parsemant le plumage) sur la majorité des corps des volailles de cette variété. Or, aujourd'hui, l'absence d'ocelles chez une pintade dont le fond de plumage est foncé est synonyme de disqualification systématique dans les concours. Cela signifie que la variété Perle Noire et son ascendance supposée à travers la variété de pintade Violette sont devenues tellement confidentielles qu'elles ne sont même plus répertoriées comme des volailles de races anciennes dans les concours spécialisés.
Sa génétique particulière est mise en valeur par un élevage en plein air et une nourriture saine, à base de céréales et d'aliments trouvés sur les parcours. Huit éleveurs se consacrent aujourd’hui à son élevage. Elles sont abattues au plus tôt à 120 jours, à la ferme ou dans des abattoirs de proximité. Cela permet de laisser le temps de développer une chair tendre et goûteuse, dont les vertus gustatives ont déjà convaincu plusieurs chefs de la région.

Territory

StateFrance
Region

Centre-Val de Loire

Other info

Categories

Breeds and animal husbandry

Nominated by:Cécile Macé