Comtesse de Chambord Bean

Back to the archive >
Comtesse de Chambord Bean

The Comtesse de Chambord bean is a very old variety, part climber with many branches. There are many, fairly pointed leaves, average or small in size, a bright green colour; the white flowers are small and generally spread out along its foliage. The pods are numerous, fairly short (8-9cm), straight, flat (6 to 8mm thick) ending in a point and containing four to six beans. The beans are small (about 9mm long and 5mm wide), white, oval. They have a characteristic, very thin skin. Their shape resembles a grain of rice and has given it the nickname, dwarf rice bean.
It is a shelling bean (harvested dry) but its pods can be eaten while young. The bean is better conserved in its shell: its used to be hung by its roots whole and shelled according to need. Its taste qualities are remarkable (a melting bean, fine flavour, very tasty). It is a particularly easily digested bean.
It differs little from other beans to grow. It is a late variety whole cultivation requires light, cool, rich soil. Exposure has to be sunny and slightly shaded. It is planted in mid-May to mid-June and harvested about 3 months later. It is a very productive variety.

The Comtesse de Chambord bean is a very old original variety, as its name indicates, from the Chambord region. It was famously mentioned in 1883 in Vegetable Plants. Description and growing of Main Vegetables in temperate climates by Vilmorin-Andrieux and Co. It is still recorded in the catalogue of varieties in 1954.
The Comtesse de Chambord bean is recorded in the Official Catalogue of Vegetable Varieties as “without intrinsic value”: this means that this variety is available for marketing for amateur gardeners only. Apart from a few devotees, it owes its survival to one single market gardener who grows and markets it (tolerated) for 30 years. Obviously, it will not be up to him alone to prevent this royal bean from disappearing from our tables.

Image: © Union pour les Ressources Génétiques du Centre-Val de Loire

  • Hai imparato qualcosa di nuovo da questa pagina?
    Did you learn something new from this page?

  • YesNo
Back to the archive >
Le Haricot Comtesse de Chambord est une variété très ancienne, demi-grimpante au port très ramifié. Les feuilles sont très nombreuses, assez pointues, moyennes ou petites, d'un vert franc ; les fleurs blanches, petites et généralement dissimulées sous le feuillage. Les gousses sont très nombreuses, assez courtes (8-9 cm), droites, aplaties (6 à 8 mm d’épaisseur), terminées en pointe, et contiennent quatre à six grains. Les grains sont petits (environ 9mm de long sur 5mm de large), blancs, ovoïdes. Ils sont caractérisés par une peau extrêmement fine. Leur forme ressemblant à un grain de riz a donné à la variété son autre nom, Haricot petit riz nain.
C’est un haricot à écosser (récolté en sec) mais ses gousses peuvent être consommées jeunes. Le grain se conserve mieux dans sa gousse : il est d’usage de suspendre les pieds entiers et d’écosser à mesure des besoins. Ses qualités gustatives sont remarquables (grain fondant, fin en goût, très gouteux). C’est un haricot sec particulièrement digeste.
Sa culture diffère peu des autres haricots. C’est une variété tardive dont la culture demande un sol léger, frais, riche. L’exposition doit être ensoleillée à légèrement ombragée. Le semis s’effectue de mi-mai à mi-juin et la récolte s’effectue environ 3 mois après. C’est une variété très productive.

Le haricot Comtesse de Chambord est une très ancienne variété originaire, comme son nom l’indique, de la région de Chambord. Elle est notamment citée en 1883 dans Plantes Potagères. Descriptif et culture des Principaux Légumes des climats tempérés par Vilmorin-Andrieux et Cie. Elle était encore inscrite au catalogue des variétés en 1954.
Le haricot Comtesse de Chambord est inscrit au Catalogue Officiel des Variétés Légumières au sein de la liste "d" des variétés "sans valeur intrinsèque" : cela signifie que cette variété est disponible à la commercialisation pour les jardiniers amateurs uniquement. Au-delà de quelques amateurs passionnés, il doit sa survie à un seul maraicher qui le produit et le commercialise (toléré) depuis 30 ans. Bien évidemment, il ne pourra pas à lui seul empêcher la disparition de ce haricot royal de nos humbles tables.

Foto: © Union pour les Ressources Génétiques du Centre-Val de Loire

Territory

StateFrance
Region

Centre-Val de Loire

Other info

Categories

Legumes

Nominated by:Rémy Giraud, chef al Domaine des Hauts de Loire